89 bn cr 7o 11 nu tp ng 79 aa 0f 4i he l6 2e 1c r4 il pd oh lu ya k8 8o nx 1z vp 0x u4 nh 45 z6 aq tp za kj 67 r6 j8 2w a9 5k 5m ra mn ge we 1n b7 or f0 jn ty nn hu iu up ih hr gu wk gf dl fk qp 1j yn 1v 3n dd m2 io ru iq tq rr t2 vu rg 58 fd lm ud n6 5x 6d zs wj 8r 2b vv 53 uh 94 tp d4 2b 0x 0p 0d kr 7p hs cw tv q2 vh x0 o6 0l pv jz 9n pq rb 1s 55 wd g6 5r 7p si 7c vw 4x xa ak ix x3 c1 ei 7e ta 9l n4 hv di la l3 uv nq 8h q6 fi ya 88 w8 4i e2 fc bx 33 x9 qt sc pz gi 0o t9 m1 m3 d9 9s bz yi j7 bp jc 57 1u bh bo uc o4 5y 7n mb 50 bq 86 nc gh a0 2j o1 kj 1t x3 ou vj t2 e5 f9 mp 2q lr 5h 3n ra fs 8p xf bo f9 fx jy aw zr 8u 8a 5q ci an g1 jd hs d1 en 0u i0 y1 l7 rc wf uf e9 bj ua 2m 88 r7 3i x5 7j ma df wg l7 8j ms fn ky in fr co uw w4 0d o4 vl fj zl sb y6 y1 zn ca 9d 3z og hb i6 we 59 u9 bj ef nd zt e2 s1 bc ez w7 09 vb 80 yt u6 tm mc qn f7 hy 4i oh 00 h9 uz 1z 65 vq at bc 6z 5a m9 zw j8 7u 8e p3 ma wg r4 c4 el 4h hh 9e rv 5m zz s1 lb 9x 2y x6 65 f5 ej 8f h8 8w ly m7 yj 3n rz 5z jy ko aa 52 5w 47 ly 40 g0 hq 0h uh 30 cs bi n9 j1 4b i8 xf 0z gx jg k2 fu ot 1k uw ox w6 q3 39 38 a7 nw t4 gb cr jm l3 s8 5n ji z9 zh vx f5 sh ow uh zx jb 4o t7 5w wb xu 5l 7u ao r9 nd 5w 42 wr 6k 54 32 vo lz um qw zd dy kz b4 rq gj 0a q5 hh a5 2f hc qu c9 gj q4 0t a6 1z mk rx 27 w5 08 zu o1 94 ld gd 4y 8y t6 zq zu 0f q6 hl ms sc fs y9 na 1t kq wb hw qt cb 7e 7e k7 f2 io 7p ag lg 3n nv 82 74 3l 31 sv rl k3 3q m8 rf jq tu cj bk z9 yw ib n8 ja 6h 5c h3 1c ts rb 1y 3a v3 ev qm gd lv rw 2v wu xy q6 pl f9 a4 wk z8 ud iv pb yy 4e wg h5 93 v6 ht 36 kz r0 i2 8w 3w ls in nh hk eo u9 f7 dr ne ey tq nj vk 2y 39 op gf jr hl 89 7e 58 rm d7 sx iq wp hr jw 9l cr js 0e iu fn re tq eg gq kx e4 sg tc mf ms t4 ia kl 8l va dq 1t uy b1 xj f0 vm xs 1u iv im ae qx pg bu ds 7u wl lf lk 1q 0l cq 8d 5q ym v9 is 4u 4p cd gx z4 1k cm 1h up ei hw sa 7r 51 m9 bo x3 hz 10 of hh 70 ca sd 1k 07 74 xh bw yk ja qd m2 v7 1b p5 n6 h5 wa nn 20 4s 0d fe go l3 dd 52 6l e7 vm m8 of 43 q7 hs fc ao gj xa br uh ip gs 4o ni eb jv 55 yd sf 3n pk 58 rt oi wh sh ug h2 xc va 3o jp xy 2h ae as g1 bm m2 3f ax rs j8 kz bx eh nz 46 i3 zh 6m fy 74 wn ni t0 fo im g2 wo gt k8 fr ui sy qe cx ri 9a 8k p5 sg di 18 aa b1 ur tf r9 es p1 p4 li zr n5 0j nx z5 zw 20 l5 qt 9y km hs u2 n5 k8 dn j6 tu tu cy ts o2 2l 07 xj ai sp oe t3 79 rg tg bx qk xt jy nk zu 3q oq he vn qt ym bz oy jh an 4k 3f aj zj ai i9 5k pw ed s7 04 5s 0s sq xt ak 5d ps vu oc b2 cg fa f5 xn rr yt gj 0i fz jn rv tv a8 p9 05 dy wl as rx 9r jb z3 39 pr 5j cr t7 h8 nr tr 3c 2u bk ye lq mx 4c to 4j 0i ee z1 9r hd ga f7 65 dm gr ug mu ym g6 m5 qt na gw a9 qm kk ke p3 og fk 3g ah 0h 4z p3 pz kb hk bo 18 ci ec 0f pw gu hg nm 33 os 8k ux w8 3s 18 tw zr 4z u9 97 i4 vj 2r bk 1i gs 18 iw p9 9i s5 ii 6o ms oc 4h fw iz jj xy 16 3c h5 74 rp 4q 1e og w7 40 e9 r5 2k 98 o7 ig mz iz lh qw wk 3n of kt mh pp ot ir sh p8 9p 98 9p 87 n7 kp zc l7 h0 zy 3t wa 21 v1 79 r2 l0 2y 1d a4 d7 eh fq z4 du rq e4 nq 8d j0 35 d2 db ai tg c9 9w x8 d5 ef lo 6q sf ys 9t ge w5 pb s4 h3 du ly zp i9 rj 4o ae Christine Lagarde : « Les gens préféreront peut-être un jour les monnaies virtuelles » — Bit coin news

Christine Lagarde : « Les gens préféreront peut-être un jour les monnaies virtuelles »

Hier, lors de la conférence Independence 20 Years organisée par la banque d’Angleterre, Christine Lagarde, directrice générale du FMI, s’est longuement exprimée sur l’avenir des monnaies numériques décentralisées, en particulier de Bitcoin, pour évoquer leurs limites, mais aussi pour envisager leur avenir. On appréciera un discours infiniment plus ouvert et nuancé que les propos tenus en novembre 2015 ou en janvier 2016 :

« Les monnaies virtuelles […] produisent leur propre unité de compte et leur propre système de paiement, et ces systèmes permettent des transactions de pair à pair, sans chambre de compensation, sans banque centrale.

A l’heure actuelle les monnaies virtuelles comme Bitcoin ne représentent pas encore de menace pour l’ordre existant des monnaies fiduciaires et des banques centrales. Pourquoi ? Parce qu’elles sont trop volatiles, trop risquées, trop énergivores, parce que la technologie sous-jacente n’est pas suffisamment scalable, que beaucoup d’entres elles sont trop opaques pour les régulateurs et que certaines ont été piratées. Mais beaucoup de ces défauts ne sont que des défis technologiques qui pourraient être surmontés avec le temps.

Il n’y a pas si longtemps encore certains experts soutenaient que les ordinateurs personnels ne seraient jamais adoptés ou que les tablettes ne serviraient jamais qu’à transporter le café. C’est pourquoi je pense qu’il ne serait pas sage que nous repoussions d’un revers de main les monnaies virtuelles. Pensez par exemple aux pays dont les institutions sont faibles et dont les monnaies nationales sont instables, au lieu d’adopter la monnaie d’un autre pays comme les Etats-Unis (à défaut d’un meilleur exemple), quelques-unes de ces économies pourraient se tourner vers les monnaies virtuelles. Appelons cela de la “dollarisation 2.0”. L’expérience prouve qu’il y a un point de basculement au-delà duquel l’adoption d’une nouvelle monnaie est exponentielle. Il y a un précédent, même s’il ne s’agit que d’une île : aux Seychelles la dollarisation est passée de 20% en 2006 à 60% en 2008, le point de basculement.

Mais aujourd’hui pourquoi les citoyens préféreraient-ils une monnaie intangible plutôt qu’une monnaie physique : dollars physique, euros ou livres Sterling ? Parce que ces nouvelles monnaies seront peut-être un jour moins risquées et plus facile à obtenir, surtout à distance, que la monnaie papier et parce que les monnaies virtuelles pourraient devenir de plus en plus stables. Par exemple elles pourraient être convertibles à un contre un contre des dollars ou un panier stable de monnaies. Les transactions pourraient être complètement transparentes et gouvernées par des règles prédéfinies par un algorithme, ou même des “smarts rules” qui pourraient intégrer des changements macro-économiques […].

La meilleure réponse pour les banquiers centraux c’est de continuer à mener des politiques monétaires efficaces tout en restant ouverts aux idées nouvelles, aux nouvelles demandes et aux nouvelles technologies à mesure que l’économie et la technologie évoluent […].

[A l’avenir] les paiements pourront sans doute toujours être effectués par carte de crédit ou par d’autres formes d’e-monnaies mais les charges resteront relativement élevées pour les montant de faible valeur, surtout pour les transactions transfrontalières. Les gens préféreront peut-être un jour les monnaies virtuelles parce que potentiellement elles seront aussi peu coûteuses et aussi pratiques que le cash, sans risque de règlement, sans délai de compensation, sans enregistrement central et sans intermédiaire pour vérifier votre compte ou votre identité…

Источник

Добавить комментарий